25 septembre 2010

Parcelles de Paradis

72 Commentaires Catégories : A découvrir, A voir, Palette d'émotions, Visite à Paris

Pour aller au travail, je prends le tramway qui parcours une partie des Hauts-de-Seine. (Pour les parisiens, il s’agit de la ligne T2). Quand je monte dans le tramway, en général, je branche ma musique, et je pars dans mes pensées, et le voyage se passe. Mais en ce Lundi matin de rentrée, je ne sais pas pourquoi, j’avais une place près de la vitre, et les yeux fixés sur le paysage quand je suis arrivée a la station Belvédère, à Suresnes.
A cette station j’avais déjà remarqué que des petits jardins privatifs avaient été installés juste à coté du quai du tramway, mais je n’y avais pas prêté plus attention que ça.
Mais ce jour là, j’ai vu quelque chose qui m’a accroché le regard. Un énorme potiron, posé dans un jardin, comme si Cendrillon avait fini son bal dans cette station de tramway. Intriguée, j’ai commencé à regarder plus en détails ces petits jardins, et ce que j’ai vu m’a ravie les yeux. C’est décidé, il fallait que j’aille faire des photos !
Le lundi donc, comme je n’avais pas mon appareil, pas de photos. Mardi, j’étais prête, la lumière du soleil était vraiment belle, malheureusement, j’ai fini trop tard et quand je suis arrivée le soleil était déjà couché…
Bon allez, je recommence demain.
Mercredi donc, direction le tramway, mais déception, il pleut le temps est gris, ducoup j’annule mes projets. Jeudi, trop de travail toujours, je rentre à 20h30, impossible de prendre des photos de nuit. Plus la semaine avance, plus je me dis que le potiron de Cendrillon va finir par être cueilli par son jardinier ! Je ne veux absolument pas attendre le weekend end ( je pense que beaucoup de gens en profite pour y venir jardiner), donc ce sera Vendredi soir ou rien ! Vendredi manque de bol, il fait gris, et il pleut… J’arrive à partir pas trop tard, et hop, direction le tramway. J’arrive à la station Belvédère, et là j’aperçois une dame dans le jardin du potiron, qui se penche vers lui. Noooon! Je sors en quatrième vitesse du train, et me voila plantée en deux minutes devant son potager. Résultat je tombe sur une femme adorable, qui a bien voulu que je la prenne en photo avec son magnifique potiron. Elle m’avouera qu’elle allait le cueillir dans le weekend end ( Ouf !!)


Je pensais au départ que le temps n’était pas terrible pour faire les photos, le ciel était sombre, la pluie venait de sévir, bref, la lumière n’était à priori pas idéale. Pourtant dès les premières photos, j’ai adoré cette ambiance. Les couleurs des légumes et des fleurs contrastaient bien avec les herbes, le temps était doux, et tout était calme. Les gouttes d’eau perlaient encore sur les poignées des jardins ou sur les légumes, et peu à peu je me suis rendu compte que j’étais vraiment bien a cet instant, et que le temps n’aurait pas pu être plus parfait. ( Bon biensûr je ne vous raconte pas la partie ou je me suis battue avec les ISO de mon appareil photo pour faire des photos nettes et sans trop de grain ! :) )
Bref ! Donc où en étais je ? Ah oui aux petits jardins !


Ces petits potagers sont donc en tout 23, installés sur les friches du RER qui passe juste au dessus. Ce qui est justement fascinant avec ces potagers, c’est de voir la nature qui contraste avec le mur de béton recouvert de graffitis juste derrière. Je sais pour avoir parler un à gentil monsieur en faisant mes photos, que cela dérange parfois un peu d’avoir ces graffitis derrière les jardins, pourtant moi, je trouve que les graffitis rappellent les couleurs des fleurs et des légumes, et le tout forme une cohérence incroyable entre le paysage urbain et la nature.
Les 23 potagers sont tous impressionnants d’originalités. Beaucoup de légumes magnifiques, de grands tournesols, de fleurs très variées et souvent peu utilisées, chaque potager a son style, mais quel qu’il soit c’est toujours réussi. Parfois fouillis, parfois rangé, c’est 23 parcelles de création qui s’offre à nous.


Chaque petite parcelle a une petite plaque de bois peinte dans de très joli teinte, avec un nom de légume écrit dessus. Choux, carotte, fenouil, persil, ail, potiron… J’aime beaucoup ce code couleur et cette dénomination, plutôt que d’avoir un écriteau industriel très moche avec écrit « parcelle n°22 » !
Je me suis renseignée auprès de la Mairie de Suresnes, et la démarche est très intéressante. La Mairie a établi un véritable cahier des charges pour les propriétaires des potagers, ainsi ils ont du s’engager à préserver les ressources, et la protection de l’environnement. Aucun tuyau d’arrosage, aucun pesticide, aucun hamac ou barbecue. Les habitants doivent s’engager à faire pousser une majorité de cultures potagères, car les parcelles doivent servir surtout à nourrir les occupants.


Voilà, j’espère vous avoir fait partager un peu de mon admiration pour ces jardins, et si vous aussi vous travaillez près de là, n’hésitez pas à vous arrêter et a vous y balader, c’est vraiment superbe.


Une dernière petite série de photo, avec une « intrus » coccinelle que je n’avais pas vu en prenant la photo mais que j’ai découvert en transférant mes photos !
Je reviens très bientot avec pleins de choses de mes vacances, et de nouveaux posts cuisine, et j’en profite également pour vous remercier pour tous les commentaires et messages très touchants que j’ai reçu un peu partout :).

Parcelles de Potager : Station Belvedere, à Suresnes
Contact Mairie : Service Environnement – 61, rue Carnot – 92150 SURESNES – Tél. : 01 41 18 17 31

Rendez-vous sur Hellocoton !Twitter !

18 juillet 2009

Le restaurant "Au père lapin"

1 Commentaire Catégories : Restaurant

Restaurant au Père Lapin

Au Père Lapin
10 rue du calvaire
92150 Suresnes
01.45.06.72.89

Hier soir, nous sommes allés manger dans un petit restaurant à Suresnes, « Au père Lapin ». Proche de l’hôpital Foch, il n’est pas forcement très visible de la rue, mais derrière le feuillage, une grande cour accueillante avec terrasse ( que nous n’avons pas pu tester pour cause d’orages ). Un soin tout particulier est accordé a la décoration, tous les objets sont d’un style ancien, mais très moderne a la fois.

Le menu y est très savoureux, je vous propose de le découvrir :
Entrées : Lieu jaune en haut, Terrine de foie gras de canard au naturel en bas
Plats : Selle d’agneau pour deux marinée au piment d’espelette, purée maison et jus aux piquillos et olives
Desserts : Soupe de Pastèque et citron en gelée à gauche, Sorbets Licthi/Passion/Mûre et fruits frais à droite et en bas.
Le repas fut vraiment une belle découverte, pleine de saveur. Au niveau du prix, cela ne dépasse pas 40€ par personne avec entrée/plat/dessert + 1 apértitif. Une cuisine donc raisonnable, avec de bons produits. En revanche un seul bémol, mais très important, le bruit !!! Nous étions sur une petite table à 5, et on ne s’entendait pratiquement pas, nous avons été obligé d’élever plusieurs fois la voix, et le moment en fut nettement gaché…

Rendez-vous sur Hellocoton !Twitter !