25 septembre 2010

Parcelles de Paradis

72 Commentaires Catégories : A découvrir, A voir, Palette d'émotions, Visite à Paris

Pour aller au travail, je prends le tramway qui parcours une partie des Hauts-de-Seine. (Pour les parisiens, il s’agit de la ligne T2). Quand je monte dans le tramway, en général, je branche ma musique, et je pars dans mes pensées, et le voyage se passe. Mais en ce Lundi matin de rentrée, je ne sais pas pourquoi, j’avais une place près de la vitre, et les yeux fixés sur le paysage quand je suis arrivée a la station Belvédère, à Suresnes.
A cette station j’avais déjà remarqué que des petits jardins privatifs avaient été installés juste à coté du quai du tramway, mais je n’y avais pas prêté plus attention que ça.
Mais ce jour là, j’ai vu quelque chose qui m’a accroché le regard. Un énorme potiron, posé dans un jardin, comme si Cendrillon avait fini son bal dans cette station de tramway. Intriguée, j’ai commencé à regarder plus en détails ces petits jardins, et ce que j’ai vu m’a ravie les yeux. C’est décidé, il fallait que j’aille faire des photos !
Le lundi donc, comme je n’avais pas mon appareil, pas de photos. Mardi, j’étais prête, la lumière du soleil était vraiment belle, malheureusement, j’ai fini trop tard et quand je suis arrivée le soleil était déjà couché…
Bon allez, je recommence demain.
Mercredi donc, direction le tramway, mais déception, il pleut le temps est gris, ducoup j’annule mes projets. Jeudi, trop de travail toujours, je rentre à 20h30, impossible de prendre des photos de nuit. Plus la semaine avance, plus je me dis que le potiron de Cendrillon va finir par être cueilli par son jardinier ! Je ne veux absolument pas attendre le weekend end ( je pense que beaucoup de gens en profite pour y venir jardiner), donc ce sera Vendredi soir ou rien ! Vendredi manque de bol, il fait gris, et il pleut… J’arrive à partir pas trop tard, et hop, direction le tramway. J’arrive à la station Belvédère, et là j’aperçois une dame dans le jardin du potiron, qui se penche vers lui. Noooon! Je sors en quatrième vitesse du train, et me voila plantée en deux minutes devant son potager. Résultat je tombe sur une femme adorable, qui a bien voulu que je la prenne en photo avec son magnifique potiron. Elle m’avouera qu’elle allait le cueillir dans le weekend end ( Ouf !!)


Je pensais au départ que le temps n’était pas terrible pour faire les photos, le ciel était sombre, la pluie venait de sévir, bref, la lumière n’était à priori pas idéale. Pourtant dès les premières photos, j’ai adoré cette ambiance. Les couleurs des légumes et des fleurs contrastaient bien avec les herbes, le temps était doux, et tout était calme. Les gouttes d’eau perlaient encore sur les poignées des jardins ou sur les légumes, et peu à peu je me suis rendu compte que j’étais vraiment bien a cet instant, et que le temps n’aurait pas pu être plus parfait. ( Bon biensûr je ne vous raconte pas la partie ou je me suis battue avec les ISO de mon appareil photo pour faire des photos nettes et sans trop de grain ! :) )
Bref ! Donc où en étais je ? Ah oui aux petits jardins !


Ces petits potagers sont donc en tout 23, installés sur les friches du RER qui passe juste au dessus. Ce qui est justement fascinant avec ces potagers, c’est de voir la nature qui contraste avec le mur de béton recouvert de graffitis juste derrière. Je sais pour avoir parler un à gentil monsieur en faisant mes photos, que cela dérange parfois un peu d’avoir ces graffitis derrière les jardins, pourtant moi, je trouve que les graffitis rappellent les couleurs des fleurs et des légumes, et le tout forme une cohérence incroyable entre le paysage urbain et la nature.
Les 23 potagers sont tous impressionnants d’originalités. Beaucoup de légumes magnifiques, de grands tournesols, de fleurs très variées et souvent peu utilisées, chaque potager a son style, mais quel qu’il soit c’est toujours réussi. Parfois fouillis, parfois rangé, c’est 23 parcelles de création qui s’offre à nous.


Chaque petite parcelle a une petite plaque de bois peinte dans de très joli teinte, avec un nom de légume écrit dessus. Choux, carotte, fenouil, persil, ail, potiron… J’aime beaucoup ce code couleur et cette dénomination, plutôt que d’avoir un écriteau industriel très moche avec écrit « parcelle n°22 » !
Je me suis renseignée auprès de la Mairie de Suresnes, et la démarche est très intéressante. La Mairie a établi un véritable cahier des charges pour les propriétaires des potagers, ainsi ils ont du s’engager à préserver les ressources, et la protection de l’environnement. Aucun tuyau d’arrosage, aucun pesticide, aucun hamac ou barbecue. Les habitants doivent s’engager à faire pousser une majorité de cultures potagères, car les parcelles doivent servir surtout à nourrir les occupants.


Voilà, j’espère vous avoir fait partager un peu de mon admiration pour ces jardins, et si vous aussi vous travaillez près de là, n’hésitez pas à vous arrêter et a vous y balader, c’est vraiment superbe.


Une dernière petite série de photo, avec une « intrus » coccinelle que je n’avais pas vu en prenant la photo mais que j’ai découvert en transférant mes photos !
Je reviens très bientot avec pleins de choses de mes vacances, et de nouveaux posts cuisine, et j’en profite également pour vous remercier pour tous les commentaires et messages très touchants que j’ai reçu un peu partout :).

Parcelles de Potager : Station Belvedere, à Suresnes
Contact Mairie : Service Environnement – 61, rue Carnot – 92150 SURESNES – Tél. : 01 41 18 17 31

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partagez :
    Twitter !

    Commentaires : 72 sur “Parcelles de Paradis”

    1Capricieuse 25 septembre 2010

    La première photo m’a transporté ailleurs, magnifique!
    Annie :)

    Gourmandises Chroniques 25 septembre 2010

    J’aime beaucoup, beaucoup ton article. Tout en poésie et en délicatesse. Tu es une personne d’une grande sensibilité et d’une grande gentillesse, cela transparait à travers ton billet :-)

    nanie 25 septembre 2010

    tu es sympa, mais je suis quand même assez lucide sur mes limites …et elles sont loin des tiennes….encore! parce que faut pas croire je garde espoir hein, je vais m’améliorer!
    j’ai un appareil très correct , un canon EOS 1000D.
    C’est juste que faut que j’étudie mieux la bête …et que je m’équipe un peu parceque les photos en intérieur de nuit l’hiver…beurkkkk !
    et on n’est qu’en automne ….MDR

    valerie de familyblog 25 septembre 2010

    qu’il est beau ce coin de paradis
    j’adore
    les photos sont magnifiques
    bon vendredi
    val

    bblinou83 25 septembre 2010

    Il est magnifique ce reportage photo, merci pour ce partage. C’est incroyable tout ce que l’on peut voir en transport en commun. Avec ma collègue un matin, nous avons vu un renard sur le bord des voies!

    sooishi 25 septembre 2010

    Quel travail, bravo aux jardiniers cet endroit est vraiment ravissant!
    Merci pour ce joli billet fleuri

    Palaisdeslys 25 septembre 2010

    Tes photos sont incroyables….comme quoi la banlieue peut être belle!

    Cocotte 25 septembre 2010

    J’adore.

    Sirop Grenadine 25 septembre 2010

    Ton blog est un plaisir pour les yeux, je l’adore !!
    Passe sur le mien, un tag t’attend !

    ghizlane 25 septembre 2010

    Encore une fois de très belles photos, je me damnerai pour manier mon appareil comme tu le fais.

    Laurent 25 septembre 2010

    Très jolies photos pleines de poésie…

    petitegentiane25 25 septembre 2010

    très joli reportage , c’est plein de couleur , mais plein de douceur aussi , les photos sont magnifiques …un petit coin de paradis pour les citadins , tu as eu l’oeil juste ! bravo !

    flo et mimolette 25 septembre 2010

    quelle belle histoire… cela me fait penser à un de mes « proverbes » préfrées : qui voit le ciel dans l’eau voit les poissons dans les arbres. merci de partager cela avec nous. bises de florence

    Dans le noir | Griottes, palette culinaire 25 septembre 2010

    […] des idées, des envies. Et surtout je teste les limites de mon reflex. Depuis le reportage sur les potagers, j’ai eu une sorte de déclic. L’appareil photo peut nous aider a faire passer des […]

    Michèle 25 septembre 2010

    Bonjour,
    Je viens de découvrir votre site grâce à Mamina, et sincèrement ces photos sont magnifiques tant au niveau des jardins, qu’au niveau des recettes !!!
    L’on a qu’une envie c’est de dévorer ces tableaux culinaires avec ces couleurs magnifiques et qui mettent en valeur chaque produit !! Sublime vraiment !!
    Bravo à vous

    mamapasta 25 septembre 2010

    je viens via Karen….Très jolies photos qui révèlent parfaitement l’ambiance des jardins….
    Je suis en pleine campagne et pourtant les potagers d’ici ont nettement moins de charme.

    ansophil 25 septembre 2010

    je découvre ton blog: quel talent d’artiste tu as ! quel oeil !! bravissimo vraiment !!je vis à la campagne et mon potager ressemble parfois à çà pas toujours..mais parfois…j’y penserai la prochaine fois pr faire qq photos d’art..
    .bonne soirée

    Chris 25 septembre 2010

    Génial !!! Je prends souvent le T2 et ai régulièrement observé ces jardins mais assurément avec ce reportage, je ne les verrai plus de la même façon ! Tes photos sont magnifiques.

    L'Iconoclaste 25 septembre 2010

    Tes clichés sont superbes ! Un vrai moment de plaisir, merci !

    La cerise sur le gâteau 25 septembre 2010

    […] vite découvrir son joli travail ! Ses billets préférés ? Parcelles de paradis sur les jardins ouvriers et son Milefeuille aux fruits rouges, mais le reste n’a pas à en […]

    Quelques fleurs | Griottes, palette culinaire 25 septembre 2010

    […] ces quelques photos des cerisiers extraordinaires qui se trouvent à coté du quai du tramway T2 ( Décidément cette ligne est un véritable bonheur visuel !) à la station  » Les […]

    noumeanath 25 septembre 2010

    Je découvre votre blog grâce à Cricris de la Scierie et je suis en admiration devant vos photos, recettes…
    on voit de plus en plus de petites parcelles prendre la place de friches…sur les vieilles lignes de train, aussi dans les jardin communs des résidence…le retour à la terre et la convivialité dans les grande ville est primordial et vital pour les citadins…et c’est qu’ils s’en soient aperçus.