9 décembre 2011

{9} Les petites étiquettes

30 Commentaires Catégories : Calendrier de l'Avent, DIY : Do it yourself


Pour la vente d’Oh my Dear de mardi dernier, j’avais réalisée des petites étiquettes cadeau pour emballer joliment les cadeaux de Noël ! Pour les faire, c’est tout simple, il suffit de découper un petit rectangle de papier rectangle, percer avec une perforatrice, ajouter un œillet et une ficelle. Ensuite amusez-vous avec du masking tape tout simplement !


Prochaine étape pour moi, faire des étiquettes avec des papiers découpés… J’espère que cela rendra bien !
Vous les trouvez comment ces petites étiquettes ?


En parlant d’étiquettes, je me suis rendue la semaine dernière à la Craft Night, organisé par Etsy. C’est une grande soirée où l’on apprend à faire plein de petites choses trop chouettes avec nos deux mains et des petites choses du quotidien.
Et grande nouvelle j’ai le plaisir d’être « l’invitée d’honneur » de la prochaine Craft Night ! Elle aura lieu le Mercredi 14 Décembre ! Le thème ? Décorer sa table de Noël! (Toutes les infos sont ici). Toutes les places sont prises ( c’était un peu la folie !!!), mais j’ai 20 places à faire gagner à mes lecteurs !!
Pour cela, il suffit de laisser un commentaire sur ce post en précisant si vous souhaitez venir, jusqu’à lundi 15H, et les gagnants seront prévenus lundi soir par email !
Je suis juste super enthousiasme a l’idée de cette très chouette soirée, et je remercie vraiment Etsy pour cette opportunité mais je vous en parlerai plus longuement la semaine prochaine.. ;) !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partagez :
    Twitter !

    Mots Clefs : , , , ,

    8 décembre 2011

    {8} La fabuleuse histoire des ti’biscuits

    37 Commentaires Catégories : Calendrier de l'Avent, Recette, Sucré


    Petit conte de Noël

    Il était une fois, au royaume de fort fort lointain, une pâtissière qui s’ennuyait fortement dans sa pâtisserie. Elle aimait beaucoup sa vie de pâtissière, mais elle n’avait pas beaucoup de temps pour voir des amis car elle travaillait toute la nuit sans relâche dans sa petite cuisine, pour que les pâtisseries et le bon pain croustillant soient prêts tous les matins.
    Pour s’évader un peu de tout ce travail, elle pensait à des tas de choses, et elle avait plein de projets en tête mais jamais le temps pour les réaliser car sa pâtisserie lui prenait trop de temps.
    Un beau matin, le chant du coq n’ayant pas encore retenti et les pâtisseries étant déjà prêtes, elle décida de faire une création tout à fait spéciale, juste pour elle. Elle allait se faire un petit biscuit, avec une petite tête bien ronde, des petits bras dodus, des pieds recouverts de décoration de sucre et une paire de boutons violets.
    Aussitôt dit, aussitôt fait, dans la petite cuisine de l’arrière de la pâtisserie, les casseroles virevoltèrent à la lueur de la bougie, la pièce se remplit peu à peu de la bonne odeur de cannelle, et les petits biscuits se retrouvèrent dans le four à dorer.
    Dès qu’elle ouvrit le four, la pâtissière eut le cœur remplit de joie, qu’ils étaient beaux ces petits biscuits !
    Elle décida alors de les partager et de les mettre dès le matin sur le présentoir à napperon à côté de l’entrée.

    Le village de fort fort lointain s’éveilla peu à peu, et les premiers clients arrivèrent à la pâtisserie. Et le succès fut immédiat, tous les petits biscuits partirent en quelques instants. Le lendemain, la pâtissière réalisa deux nouvelles fournées, qui partirent immédiatement à nouveau. Le surlendemain, ce fut 6 fournées et la queue des clients s’étendait jusqu’au puits au milieu du village !
    Les affaires marchaient à plein régime, mais la pâtissière dépassée par les événements ne faisait plus attention à ce qui se passait autour d’elle. D’habitude très soigneuse et très attentive, elle ne vivait plus que dans l’obsession que ses clients ne soient pas satisfaits. Pourtant, dans l’ombre, le vilain sorcier du village veillait. Dépité de l’attraction des gens du village pour les biscuits de la boulangère et non pour ses potions et ses remèdes magiques, il commença à comploter derrière le dos de la pâtissière.
    Quelques jours plus tard, il avait le plan parfait. Il irait se glisser dans la boutique de la cuisinière en pleine nuit, pour jeter un sort a ses gâteaux sur le présentoir.
    Aussitôt le plan machiavélique prévu, aussitôt il le mis à exécution. Et dans la nuit, après que la pâtissière eu finit ses gâteaux, les ai installés en boutique et soit repartie ranger dans l’arrière cuisine, il se faufila et jeta un sort aux petits biscuits :
     » Sablotis, Sablotos, mes chers petits biscuits, transformez-vous en biscuits aigris »
    Un peu de poussière magique et le tour fut joué.
    Au matin, la pâtissière ouvrit sa boutique comme a l’accoutumé, et les clients affluèrent. Au premier achat, la panique fut totale, les biscuits s’animèrent et de leurs regards méchants griffèrent les clients, mordirent les joues des enfants.
    La panique fut total, et la pâtisserie fut en partie détruite. La pâtissière était effondrée, et dans l’ombre le sorcier ricanait.
    Le lendemain c’est la mort dans l’âme que la pâtissière revint à la pâtisserie. Elle fit quelques gâteaux mécaniquement, elle était emplie de tristesse. Quand soudain, en refermant le four, elle aperçut une petite jambe d’un petit biscuit tombée sous la table. Elle se pencha, et découvrit que ce n’était pas qu’une jambe mais un petit biscuit tout entier.
    Il semblait apaisé, il n’avait pas été touché par la magie du sorcier, car il n’était pas en boutique.
    Un élan de joie emplit la pâtissière qui donna le nom au sablé de « Ti’biscuit ». La bonne fée de la pâtissière ayant assistée à toute l’affaire, décida qu’il était temps d’accorder un peu de bonne magie à la pâtissière. Et discrètement d’un coup de baguette magique, elle anima le ti’biscuit.
    Celui-ci s’éveilla et parla longuement a la pâtissière. Une fois le matin arrivé, il décida de la venger.
    Sur un petit cheval de bois, il se faufila dans la brume du matin à travers tout le village, et rejoignit la boutique du sorcier. Fin comme une feuille, il se faufila sous la porte, et mélangea les flacons du sorcier.
    Le sorcier, quelques jours plus tard, triant ses potions, tomba sur les flacons échangés. Et sans s’en rendre compte il ouvrit l’elixir de jeunesse, en but quelques gouttes… puis se transforma en gros crapaud baveux !
    La pâtissière, le ti’biscuit et son cheval de bois vécurent longtemps dans la pâtisserie, à faire de jolis gâteaux !




    Pour 15 sablés

    • 200 gr farine
    • 100 gr de beurre demi sel
    • 100 gr de sucre roux
    • 1 cuillère à soupe de cannelle
    • 1 oeuf


    ❆ Battre l’oeuf et le sucre.
    ❆ Ajouter petit à petit la farine puis la cannelle.
    ❆ Malaxer la pâte à la main ( rajouter un peu de farine si nécessaire) en ajoutant le beurre.
    ❆ Étaler sur un plan de travail fariné, et à l’aide d’un emporte pièce (ou d’une patron) découper les sablés.
    ❆ Enfourner 15 minutes à 180°C. A la sortie du four, laisser refroidir.
    ❆ Préparer le glaçage : Mélanger du sucre glace avec très peu d’eau. Vous allez obtenir pâte épaisse, que vous pouvez colorer à votre guise.
    ❆Couper 2millimètres au bout d’une poche à douille, mettre le sucre glace dedans, puis faire la décoration sur les bonhommes.
    ❆Pour la forme du bonhomme, imprimer une image du biscuit trouvée sur internet, tracer les contours sur un papier calque, puis découper la forme et servez-vous en comme guide pour découper la pâte

    Rendez-vous sur Hellocoton !
    Partagez :
      Twitter !

      Mots Clefs : , , ,

      7 décembre 2011

      {7} Les petites paillettes

      23 Commentaires Catégories : Calendrier de l'Avent, DIY : Do it yourself


      Quand j’ai vu cette photo sur pinterest, j’ai trouvé l’idée géniale ! Surtout pour une table de Noël. Imaginez vous une table de Noël avec de jolis coquetiers et des œufs fermés. Demandez à vos invités de les casser avec une petite cuillère comme pour un œuf à la coque, et là surprise ! pleins de petites paillettes ! En plus vous pouvez colorer les œufs en fonction des invités, ou bien mettre des paillettes de couleurs différentes !
      Je n’avais pas trouvé de tutoriel pour les faire, mais en remontant la source, j’ai pu trouver enfin d’où ça venait ! C’est le superbe site Oh Happy Day, qui avait donné la technique ! Je suis plutôt contente car j’avais utilisé la bonne technique sans le savoir :) ! Bref n’hésitez pas à aller voir leur site, c’est encore plus joli !


      Boîte à outils :

      • Des œufs
      • Une aiguille
      • De la peinture et un pinceau
      • Des paillettes

      Pour le shopping :

      • Paillettes : BHV

      Percer délicatement vos œufs avec l’aiguille, un petit trou sur le dessus et un petit trou mais légèrement plus gros sur le bas. Secouez l’œuf très fort, puis souffler dans le trou du haut au dessus d’un bol, l’œuf s’écoulera dans le bol.
      Lavez les œufs, puis les faire sécher.
      Une fois secs, peignez-les avec la peinture acrylique ou de la peinture en bombe. laissez sécher, passer une deuxième couche si besoin.
      Avec une feuille de papier, faites un petit cornet et disposez le dans le trou le plus gros. Il faut que cela fasse comme un entonnoir. Versez les paillettes dans l’entonnoir, pour qu’elles remplissent l’œuf. Refermer le trou avec un petit bout de masking tape. Présentez les œufs sur votre table de Noël, fermer, et dites aux invités de les casser avec une petite cuillère comme un œuf à la coque ! Varier les couleurs de paillettes en fonction des invités !

      P.S : Aujourd’hui est un jour spécial, donc j’en profite pour souhaiter un très bon anniversaire à quelqu’un qui se reconnaitra « tabernacle » ;)

      Rendez-vous sur Hellocoton !
      Partagez :
        Twitter !

        Mots Clefs : , , , ,